Aller au contenu principal

Nervalienne

Les yeux fixés sur le feu

 Une illumination de traits bleuâtres

 Trouble ma vue

 Fantôme

  Réincarnation

  Ressemblance

   Tableau

   Eblouissent

 Les prés semés de marguerites

  Le lierre grimpant

 Par – dessus les murs

   Le mirage m’irradie

    Et les corolles dentelées

    Eclatent

  Une cloche sonne

  L’air est embaumé

   Le ruisseau murmure

    Une réminiscence

     Réveille le temps

     Envahit ma mémoire

     Et disparait

     Les yeux fixés sur le feu 

     Apparaissent les reliefs d’une statue antique

       Et mon corps renaît

       Au milieu d’un tilleul

       A petites feuilles odorantes

       Se joue le festin d’une statue.

       Devant un miroir

       Une figure

      Eternels traits

      Eternels corps

      Lumière bleuâtre

       Statue d’Aphrodite

        Désormais

        Prennent vie

        En un tout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour au semblable

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Follow L'inquiétante étrangeté on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :