Aller au contenu principal

À propos

Arta Seiti

Après avoir obtenu une Maîtrise et un DEA auprès du Département d’études de la société contemporaine à Paris 3 – Sorbonne nouvelle, ainsi qu’un diplôme de Littérature et langue françaises à Tirana, Arta Seiti fait partie du comité de lecture  auprès des  Editions Michalon, à Paris.

Elle poursuit ses recherches dans le domaine de l’anthropologie sociale et l’ethnologie (EHESS) et participe aux Ateliers de lecture  auprès du Laboratoire d’Anthropologie Sociale  (LAS) du Collège de France de Wiktor Stockzkovski.

Chercheuse associée au Centre de Géostratégie de l’ENS-Ulm, elle a effectué plusieurs études pour les Balkans placées sous le signe d’une approche prospective ; elle a participé et intervenu aux séminaires du Master de Géopolitique ENS Ulm – Paris 1. Dans le  cadre du Centenaire de la Grande Guerre, elle  a participé aux  séminaires  EHESS/RDN. A cette occasion, sous sa direction, un Cahier de la RDN  sur les  guerres  balkaniques, sous le label de la Mission du Centenaire,  est paru en 2015.

Arta Seiti est l’auteure de plusieurs articles dédiés à une approche géopolitique et anthropologique de l’Europe du Sud-Est et chargée d’enseignement auprès de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines (UCL, Lille). Au fil de ses travaux, les points de vue des sciences sociales et de la création littéraire n’ont de cesse de se croiser et d’inspirer sa démarche.
Elle a également créé un blog intitulé Passions électives ainsi que le blog littéraire L’inquiétante étrangeté et contribue à la revue Contrelittérature.

Arta Seiti publie son premier récit « Nimbes » chez Fauves éditions (2018). Une exploration poétique et onirique de quelques aspects du monde et par extension, de son intériorité. En 2019, elle publie « Surface » aux éditions du Petit Véhicule, une quête de l’impersonnel reflétant une rencontre par-delà le sujet afin de faire l’expérience d’une métamorphose ; suivi de « Case-ciel », un florilège de poèmes, accompagné des photos du poète et éditeur, Luc Vidal. En avril 2021, Arta Seiti publie « La cime ne me contredit pas – Essai de liberté esthétique » chez Fauves éditions, préfacé par Alain Santacreu, en quatrième de couverture, Basarab Nicolescu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :