Aller au contenu principal

Duel

Nicolas de Staël (c) wikiart.org

Il neige à Paris !
Si le duel de Pouchkine
Me rappelle la neige
Et si ce duel me conduit à un combat
Moi, c’est au verbe vif et véhément
Que je demande un duel,

Ô Joie
Mélodie de lèvres
Sous cette lumière

De cristaux de glace, je suis en duel !

Une apparition muette    
En noir et blanc surgit,

Pins d’une forêt-témoin
 D’Anthès tire le premier

Pouchkine s’éffondre

Mains tremblantes
De son double, Lenski

Et Gontcharov renaît !

Pouchkine reviens
 Comme le cri
   D’une aurore aimante

Comme le son d’une langue chatoyante,
Et si le duel s’éternise
  Onéguine – Pouchkine

Je l’attends
             Et cela me secoue, me palpite,
           Une boule de neige

         Ranime tous mes héros
           Toi tu y es, 
           Il neige à Paris
           Un duel s’annonce.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Retour au semblable

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Récents

Follow L'inquiétante étrangeté on WordPress.com
%d blogueurs aiment cette page :