Louis Janmot (1814-1892) : Le Poème de l’âme – Le Vol de l’âme

Extraire l’essence

Du sirop de rose

Tournoyer autour de la  nuit  gardienne

Errer   gaiement

Voir sourire  la  joie et la  folie

  A chaque instant que la  bougie se  consumait

 D’amour  s’allumaient  mes  yeux

 Extraire les couleurs

 Du   feu muait  mon  visage

 De  douceur s’enveloppait l’eau de  mon vase.

On  avait  beau  façonner

 Notre œil  du cœur

 Nos  secrets  dépouillés  dans  le  miroir

 Pupille   de mon œil   troublé

  De  ces   amères

 Impressions sensorielles et olfactives.

Polir une pierre

En  extraire

 La  lumière

Eloigner les ombres

 Ne pas les interroger

 Les démystifier

 Mes  hymnes et  quêtes 

 Prenez  en conscience

  De traces mon corps se  détache

  Des flammes je  deviens  plurielle

  Retrait pendant   quarante  jours

  Guerre  intérieure

   Essence de rose

   Restes  de  cendres.

  Fée  sortie  de mon corps

  C’est toi que je cherche.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s