Le  chemin le plus court pour te rencontrer
C’est le  silence
Cette flûte, écho d’un rossignol esseulé
Qui m’appelle,
La voûte de l’eau jaillit
 La terre ouvre ses  yeux
Le soleil rayonne avant l’aube
Jour partout
Quête d’un voyage pour te rejoindre,
Silence 
Mouvements successifs de mes  bras
 Bruit de l’air  déployé,
Silence
Le chemin  le plus court
Pour te rejoindre
C’est la traversée  de mon dedans
 Vers un  dehors
 Et tout se conjure par  cette  flûte
 Rotation et  vertige

Passage et  cheminement
 Tu n’es pas l’autre !
Le  chemin le plus court
 Tremblement et hantise
Musique de mon corps
 Mes vers  rejoignent
  Le rossignol
  Qui  nous  contemple,
  Unité  perdue de mon âme
  Je te  recrée
  Et touche  les  contours  de ton  cercle,
  Centre    lumineux
  Mes  doigts  atteignent  ta beauté
   Que  j’ enfile,
   Le chemin le plus court
    Pour fêter  ton retour
    Murmure  dispersé
     Peint d’un  symbole
     Souffle d’un vent de l’aube
     Venant  vers  moi
      Par  degrés  céleste et  latent
      Le chemin le plus  court
       Un sentier  étroit
        État qui transcende l’individuel,
        Pour te retrouver
        C’est réveiller  ton âme  endormie
         A la mesure
         De transmission du merveilleux
          Nous  voilà mus
           Par nos  créations,
           Le tambour résonne du  ciel
           Et nous  montons, montons
           Pour toucher la goutte
           De l’éveil.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s