Miró Joan (1893-1983). Paris, Centre Pompidou – Musée national d’art moderne – Centre de création industrielle. Crédit : connaissancedesarts.com

Je chante pour une musique rare

Pour l’exception du silence,

Lui laisse la place et me donne

A l’intensité

 De son vide,

 Au silence de l’être

 Au silence de l’absence.

 Je fais mien ce mutisme

 Et l’interroge,

  Alors qu’il s’empare de ma voix.

  Toute à lui, puissante,

   Aporie d’êtres,

   D’objets,

  Mon silence enrobe mes vases

   Enrobe les mots,

   Fait de moi une dévouée,

  Vide, viens me recouvrir comme

   Un voile

  Orne mes lèvres suspendues

   Comme une cérémonie

   Née dans l’immanence !

   Je ne refuse rien

   Je n’exclue rien

   Silence,

    Le retour à soi,

    Je mélange les sons

  Et mes volutes d’âmes,

  Accroissement du vide,

  Désormais

  Tout devient prononçable,

Œuvre de mon silence

 Je suis à toi muette riante

 A toi,

 Mon silence,

 Eperdument.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s