Sur Nimbes d’Arta Seiti, Fauves éditions, par Luc Vidal
Nimbes, limbes, labyrinthe, marelle. L’association de ces quatre mots cristallisera le commentaire que je vais tenter de faire du livre subtil et vibrant d’Arta Seiti. Le je de cet écrit a « les yeux pluriels ». Et c’est le chemin de la poète vers l’altar ( l’autel ou le choeur) qu’elle atteindra l’ataraxie, la tranquillité de l’âme. Nimbes, le mot du titre est au pluriel. Peut-être est-ce pour l’auteure une manière de dire aux lecteurs attentifs qu’elle suggère dans son livre une multitude d’approches du sens du mot selon les époques d’elle-même et selon ses propres perceptions du phénomène. Nous retiendrons pour les besoins du commentaire l’idée suivante : celui du disque de lumière dont la recherche intime est au centre de la vie d’Arta et de l’écriture même du livre. Il ne s’agit pas de l’auréole qui irradie le corps entier. Recherche mystique, métaphysique et sensuelle, tant il est vrai que ces thèmes traversent l’écriture et l’être de la poète. Ses recherches intellectuelles citées, mangées dont elle se nourrit renforcent la présence physique de ses identifications aux mythes fondateurs de l’humaine condition… (Lire la suite)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s