Screenshot 2016-03-16 at 17.12.13
Photo : Marubi

Une « insurgée albanaise », « une citadine » des années  vingt et une « femme orthodoxe », me font miroiter l’univers de mes origines.

Un retour au semblable que je heurte au Salon du livre Balkanique, à travers un chant, un poème albanais de Agolli… un air commun chargé d’émotion et de sacré.

Une forme « d’inquiétante étrangeté », – Unheimlich – le célèbre concept freudien.

Un souffle romantique. Il me rend nostalgique.  J’éccoute  les chants et danses de la Thrace, en grec, en bulgare, en albanais …

Screenshot 2016-03-16 at 17.10.18
Photo: Marubi

Les cartes postales à la main, j’oublie que les écrivains roumains sont l’invité d’honneur du Salon du livre.

Un univers qui sort de l’ombre, presque magique, provoque une inquiétante étrangeté. Tout me semble confidentiel, secret et,  pense à l’origine de cette angoisse.

Je  quitte l’ombre de la salle, goûte du vin rouge albanais, des gâteaux salés roumains. Et  le chant  de l’amoureux  qui parle au pommier, pour déclarer la flamme à sa bien-aimée, retentit encore.

Je porte avec moi toute la péninsule et, réfléchis au sentiment qu’émane en moi l’inquiétante étrangeté …

Peut-être la ressemblance !

http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-l%E2%80%99inquietante-etrangete-14-freud-l%E2%80%99inquietant-famil

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s